Voici le forum concernant notre classe de terminale littéraire (année 2015-2016)
 
AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours du 14/01, Henri Bergson - L'évolution Créatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gasapr



Messages : 2
Date d'inscription : 18/09/2015

MessageSujet: Cours du 14/01, Henri Bergson - L'évolution Créatrice   Mer 3 Fév - 18:41

En ce qui concerne l'intelligence humaine, on n'a pas assez remarqué que l'invention mécanique a d'abord été sa démarche essentielle, qu'aujourd'hui encore notre vie sociale gravite autour de la fabrication et de l'utilisation d'instruments artificiels, que les inventions qui jalonnent la route du progrès en ont aussi tracé la direction. Nous avons de la peine à nous en apercevoir, parce que les modifications de l'humanité retardent d'ordinaire sur les transformations de son outillage. Nos habitudes individuelles et même sociales survivent assez longtemps aux circonstances pour lesquelles elles étaient faites, de sorte que les effets profonds d'une invention se font remarquer lorsque nous en avons déjà perdu de vue la nouveauté. Un siècle a passé depuis l'invention de la machine à vapeur, et nous commençons seulement à ressentir la secousse profonde qu'elle nous a donnée. 99 La révolution qu'elle a opérée dans l'industrie n'en a pas moins bouleversé les relations entre les hommes. Des idées nouvelles se lèvent. Des sentiments nouveaux sont en voie d'éclore. Dans des milliers d'années, quand le recul du passé n'en laissera plus apercevoir que les grandes lignes, nos guerres et nos révolutions compteront pour peu de chose, à supposer qu'on s'en souvienne encore ; mais de la machine à vapeur, avec les inventions de tout genre qui lui font cortège, on parlera peut-être comme nous parlons du bronze ou de la pierre taillée ; elle servira à définir un âge 61. Si nous pouvions nous dépouiller de tout orgueil, si, pour définir notre espèce, nous nous en tenions strictement à ce que l'histoire et la préhistoire nous présentent comme la caractéristique constante de l'homme et de l'intelligence, nous ne dirions peut-être pas Homo sapiens, mais Homo faber. En définitive, l'intelligence, envisagée dans ce qui en paraît être la démarche originelle, est la faculté de fabriquer des objets artificiels, en particulier des outils à faire des outils et d'en varier indéfiniment la fabrication.
Henri Bergson, L'Evolution Créatrice, 1907, chap 2

L'Homme n'est pas tant qualifié par sa sagesse que par sa qualité de fabricateur d'outils.

L'Histoire est moins constituée par les conflits que l’expansion technique. Bergson rejette la thèse selon laquelle l'Homme est moins Homo Faber qu'Homo Spapiens --> Rejet d'une supposée supériorité de la condition humaine de par son intelligence alors qu'il ne s'agit que d'une évolution de l'espèce.
C'est par le geste que l'Homme a évolué, en fabriquant, il s'est humanisé, passant d'un âge à un autre (pierre taillée, roue, bronze, imprimerie..). Les outils transforment nos manières de penser et de nous organiser en société.
Bergson se place dans une théorie évolutionniste de l'Homme, il se démarque des conceptions humaines accordant une place prépondérante à l'intelligence théorique, à la raison... L'intelligence serait donc une capacité d'adaptation chez les vivants et se caractérisant chez l'Homme par la création d'outils et de procédures efficaces pour produire d'autres outils.


4) La technique fait appel à la conscience, elle nous humanise.

La production technique est issue d'un travail qui requiert une conscience. En cela, la technique nous transforme, nous éduque dans ce qu'Hegel appelle Phénoménologie de l'esprit. Par le travail, nous mettons en suspens la satisfaction immédiate parce que nous devons la retarder et ainsi permettre une meilleure humanisation par le travail (Le travail nous transforme et transforme le réel par notre interaction). Par la médiation du travail, nous passons de l'instant à la durée, ainsi nous nous arrachons à la nature pour aller dans la culture.



La technique libère l'Homme de la nécessité de la Nature. Elle n'opère pas qu'une libération externe, cette libération est aussi interne. En effet, elle permet à l'Homme de s'accomplir en tant qu'être (humain) pensant. Toutefois, la technique, par sa rationalité, n'est pas toujours raisonnable. Loin de nous libérer nécessairement, elle peut nous aliéner.
En premier lieu, la rationalité de la technique est parfois mise délibérément au service du mal. En second lieu, elle nous a conduit à comprendre le monde et la Nature à travers la seule rationalité. N'est-ce pas une réduction de la saisie du réel qui participe à une forme de déshumanisation ? Enfin, avec les technologies apparues au XXè siècle, la technique a changé de la nature et en cela, pourrait autant nous aliéner que nous avantager et nous libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cours du 14/01, Henri Bergson - L'évolution Créatrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henri Bergson, L’évolution créatrice
» Henri Bergson, L'évolution créatrice (explication d'un extrait)
» Henri Bergson : L'évolution créatrice
» Henri Bergson (1859-1941)
» Henri Bergson L'évolution créative

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philo Terminale L du LGM :: Cours :: En classe-
Sauter vers: