Voici le forum concernant notre classe de terminale littéraire (année 2015-2016)
 
AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 13/11 : III/ La démocratie face aux dangers du despotisme doux, représentativité et participativité (partie 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Admin


Messages : 4
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: 13/11 : III/ La démocratie face aux dangers du despotisme doux, représentativité et participativité (partie 1)   Mar 17 Nov - 21:01

III/ La démocratie face aux dangers du « despotisme doux », représentativité et partivipativité.

Rappel : représentativité → élection du chef.
 Participativité -->participation aux créations de lois par le peuple (referendum)

Texte : Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique.
Interprétation du texte :
Point de départ : le despotisme n'est pas si éloigné qu'il n'y parait des formes actuelles de la démocratie.
Despotisme doux = penser qu'on a une liberté → démagogie : brosser les gens dans le sens du poil. Despotisme doux : risque de devenir une dictature beaucoup plus efficace que le despotisme autoritaire.

Analyse interne du texte :
Ingrédients nécessaires pour avoir un bon despotisme :
- égalité : hommes égaux dans leurs actions, tendances, désirs. Ils sont égaux dans leurs croyances et comportements, bassement matérialistes et égocentrés.
"Réussir sa vie" : engrenger une richesse suffisante pour être à l'abri du besoin.
-> égalitarisation des conditions, personne ne doit être trop en dessus ou en dessous des autres (réflexion sur les aides sociales et leurs différentes motivations politiques : aider ou assister? permettre de s'élever ou abaisser?)
ex : question de la réussite de la vie → gagner de l'argent : tous les désirs sont les mêmes.
→ égalité dans la médiocrité

- individualisme : toujours voir son intérêt en 1er → système sociétaire : perte du lien social qui réunit contre l'autorité : difficile de manifester lorsque chacun voit la revendication des autres comme une atteinte à ses propres libertés. (cf mécontentements lors de manifestations de cheminots, de profs, etc.)

- Pouvoir tutélaire : différent du despotisme éclairé il n'a pas ici l'ambition de l'autorité parentale d'élever les enfants à la maturité, de leur permettre de fonder leur propre autorité (normalement!), mais au contraire infantilise le peuple, pour le garder sous contrôle.
Véritable autorité est donc une autorité qui permet l'émancipation de cette autorité; autrement elle est abusive. Despotisme doux = abus de l'autorité pour contrôler et maintenir sous son pouvoir la masse des individus.

- Multiplication des règles et des lois : gêne sans interdire → permet de conserver l'impression de liberté. Petites lois paraissent moins contraignantes que des grosses lois, donc moins d'oppositions.
Ex : grenouille que l'on essaie d'ébouillanter, si on la plonge dans de l'eau bouillant elle s'enfuira, alors que si on la met dans de l'eau froide et que l'eau chauffe progressivement elle restera et cuira.
« nul n'est censé ignorer la loi » -->comme trop de lois personne ne les connait toutes, mais ceux qui s'y connaissent le plus peuvent prétendre qu'ils sont supérieurs. → empêche la participativité.

Le despotisme doux marche donc par manipulation du peuple.

En quoi le despotisme doux prend il une place entre le despotisme autoritaire et le despotisme éclairé ? En quoi est il plus efficace ?

Despotisme autoritaire :
Montesquieu : problème du despotisme autoritaire c'est qu'avec le temps les gens s'habituent aux peines et à la violence, et qu'il faut donc les augmenter pour avoir toujours le même degrés d'obéissance, comme la violence est toujours plus forte cela mène forcément à la révolution.
Ex : Le prof qui est toujours très autoritaire, si il n'augmente pas ses punitions finit par ne plus jamais avoir gain de cause car les élèves se sont habitués et n'en prennent plus compte.
→ cercle vicieux.

Bergson : La frénésie d'un état qui se bouge pour garder son pouvoir et sa place entraine et engendre la frénésie réactive d'une population : double frénésie qui va au conflit ouvert et à la révolte tôt ou tard (parfois question de siècles!)

Despotisme éclairé :
Il est trop violent et trop soudain, donc souvent les gens vont refuser de vouloir « grandir » et vont même préférer tuer ceux qui essaient de les éduquer.

Résumé : DD > Da parce que Da engendre un cercle vicieux de la gradation de la violence et des peines pour pouvoir maintenir un taux constant d'obéissance. Car + les gens se sentent oppressé + il y aura de violence. ( Film, Dheepan)
DD > DE car il est plus efficace de maintenir les gens dans une position de petitesse en leur promettant qu'on s'occupera de leurs affaires que de chercher à les élever envers et contre leur volonté : le DE apparaît donc nettement plus tyrannique que le DD d'un point de vue extérieur : pourtant c'est tout le contraire.


(Remarque : Les sectes sont souvent des despotismes doux se faisant passer pour des despotismes éclairés!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
13/11 : III/ La démocratie face aux dangers du despotisme doux, représentativité et participativité (partie 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (1997) BOEING SUISSE FACE A UN OVNI
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?
» Faire face à une angoisse
» Comment faire face à différents types de personnalité
» La Face cachee de l'armee de Marie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philo Terminale L du LGM :: Cours :: En classe-
Sauter vers: