Voici le forum concernant notre classe de terminale littéraire (année 2015-2016)
 
AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours du lundi 28/09/15 : l'hypothèse déterministe de la psychanalyse Freudienne, suite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Admin


Messages : 4
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Cours du lundi 28/09/15 : l'hypothèse déterministe de la psychanalyse Freudienne, suite.   Mar 29 Sep - 22:47

Cours du lundi 28/09/15

**(à insérer dans le cours précédent , avant l'étude du second paragraphe du texte de Freud)
C'est toujours nous qui mettons en place la censure nécessaire résister à la conscientisation. A la différence du déterminisme classique qui présuppose que la liberté s'acquière par la connaissance des influences étrangères, la psychanalyse Freudienne affirme que c'est moi qui résiste à la conscientisation de mes contenus inconscients. Il est donc inutile de chercher à mieux se connaître, seul. **

Ex de névroses : phobies, troubles obsessionnels compulsifs (TOC), etc.
Névrose : la conscience se sent envahie par une idée qu'elle ne peut pas refrener, elle met donc en place un comportement qui vise à éliminer l'idée (en accomplissant l'acte suggéré), mais inutile, l'idée revient toujours.
Attention : psychose = stade pathologique plus avancé : la conscience ne parvient plus à remettre en question son comportement pathologique, elle n'a plus de capacité critique (ex : schozophrénie, bi-polarité (maniaco-dépressif), démence paranoïaque...)
Les phobies sont des névroses, mais présentent seulement dans la peur.

Schéma dynamique de l'inconscient et du conscient selon Freud :

Ça : ensemble de pulsions naturelles et innocentes (déjà chez l'enfant).
pulsions de vie et pulsions de mort. Elles sont toujours présente. Les pulsions de vies sont celles sexuelles, liées à la reproduction de la vie et au principe du plaisir. Les pulsions de mort correspondent à l'envie de détruire, casser, dominer (voir se faire du mal).
Les premières pulsions s'appliquent aux proches immédiats, les parents : complexe d'œdipe
Surmoi : insatnce héritée de l'éducation donc de la culture.
Le surmoi n'est pas "naturel", c'est une sorte d'instance qui va refouler les désirs qui semblent incompatibles avec nos exigences morales (= intériorisation des préceptes éducatifs) .

Question : comment est-il, possible d'extérioriser toutes ces pulsions refoulées?
Réponse : quand la résistance s'efface (dans le rêve) ou s'affaiblit (perte d'attention dans la journée : actes manqués ou lapsus.
Les actes manqués sont très fréquents (oublis de qqch, bousculer qqn, trébucher), les lapsus sont moins courants, mais ils révèlent tous deux le contenu de l'inconscient.

On pourrait se demander si interpréter les actes manqués, ou les rêves, ne serait pas surinterprété ? Freud répondrait : est ce que tu ne résistes déjà pas ? Ton doute sur l'interprétation ne prouve-t-elle pas que ton instance de censure marche bien?

Schéma statique du conscient et de l'inconscient selon Freud :

Freud dit que la psychanalyse c'est l'acte de faire revenir qqn d'un misère existentielle pathologique à un malheur banal. =ambition limitée : liberté?

Résumé : Si on comprend que notre inconscient est le siège d'un conflit titanesque entre nature et culture ou entre le CA et le SURMOI, on comprend à quel point le sentiment de liberté du MOI se base sur une ignorance de la plus grande partie du psychisme.

**troisième partie du texte**

Si le sentiment de liberté est doublement illusoire pour Freud c'est parce que :
Elle repose sur un sentiment de contrôle qui lui même repose sur la confusion entre représentation physique et représentation consciente (= je pense que je suis conscient de tout ce qu'il y a en moi)
J'ignore que c'est moi même qui ai contribué à mettre en place les barrières qui m'empêchent d'accéder à mon inconscient et de résoudre mes conflits intérieurs.

Ex d'auto-psychanalyse :
contexte : Freud après un voyage en train pour la Bosnie-Herzégovine dans lequel il a eu une discution avec des amis à propos d'un peintre italien, se demande pourquoi il a oublié le nom de ce peintre. Il va donc réfléchir par association d'idée :

souvenirs : Nom de 2 peintres : Boticelli et Boltrafio.
Élargissement du contexte précédent la discution : lui et ses amis parlaient des voyages dans la jeunesse de Freud, vers la Bosnie-Herzégovine, lorsqu'il était alors jeune médecin, et que ses patients l'appelaient « Herr » (en allemand, peut être traduit par personne qui possède le savoir, la maitrise. équivalent de "Signor" en italien ou "Monsieur" en français)
Elargissement du contexte suivant la discutions : Freud se rend compte qu'il a aussi oublié son arrivée à la gare de Trafoi, à celle ci il a appris la mort d'un de ses amis et patient, qu'il soignait pour une névrose grave. snetiment d'impuissance, même à soigner son ami.
A ce moment la Freud se rappelle le nom du peintre : Signorelli .
Pk Freud avait il oublié ce nom ?
Signor = herr, or Freud, dans ce traitement à échoué à sauver son ami, donc il ne possède pas le savoir. souvenir difficile. mise en place d'une cnesure de tout ce qui pourrait rappeler à la conscience ce souvenir douloureux.
Elli : Boticelli / Boltrafio : Gare de Trafoi : tout ce qu'il dit peut lui rappeler la situation qu'il a refoulé, mais de manière détournée : le complexe inconscient tend à s'extérioriser, à controurner les barrières de la résistance.

Qst : Est ce une volonté du moi ou du ça de retrouver le nom du peintre dans cet exemple ?
→ c'est le moi qui désire retrouver le nom (conscience) , mais le ça a aussi tendance à extérioriser ses contenus. seul le surmoi résiste, c'est l'organe de censure.

Le rêve : contenu latent (inconscient) → travail de déformation → contenu manifeste (conscient)

Le rêve va prendre plein de petits éléments du contenus latent, et va former une image, celle ci sera tellement condensée que l'on ne pourra pas savoir quel est le contenu latent. La déformation va nous faire trouver des choses importantes alors qu'elles ne le sont pas.
Le rêve a pour but d'évacuer des conflits qui peuvent être présent depuis très longtemps dans l'inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cours du lundi 28/09/15 : l'hypothèse déterministe de la psychanalyse Freudienne, suite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TZR parachutée dés lundi dans la cour des BTS compta 2ème année : heeeeelllpppp !
» (anglais) Warm-up de début de cours
» Les cours. Division B.
» IEJ cours et correction des épreuves
» Cours sur le Modèle Linéaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philo Terminale L du LGM :: Cours :: En classe-
Sauter vers: