Voici le forum concernant notre classe de terminale littéraire (année 2015-2016)
 
AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 18/9 : III) Le spiritualisme de Bergson: La liberté comme "évolution créatrice"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NataliaFranco



Messages : 4
Date d'inscription : 07/09/2015

MessageSujet: 18/9 : III) Le spiritualisme de Bergson: La liberté comme "évolution créatrice"    Sam 19 Sep - 15:58

RESUME DU DETERMINSME :

La liberté=idéal. Nous devons connaître les influences du monde avt de pvr réellement être libre
→ Travail énorme d'introspection+connaissance du monde.

Liberté→ défi de la nature

Sujet=objet=résultat
tous les mvts sont détermines

La Liberté= illusion si on la considère comme libre arbitre
= Idéal si on la considère comme la connaissance


→ Pour se libérer nous devons avoir une connaissance « Parfaite » de Soi et du Monde.



RESUME DE L EXISTENTIALISME

remise en ? du déterminisme car on existe avt d'être déterminé. On se détermine dans le temps, par nos choix.
Sujet ≠ Objet
Sujet= celui qui va devoir se définir, construction de soi par soi
Objet= pas le choix de sa définition=définitivement défini

La ≠ entre Objet & Sujet = CONSCIENCE

Les influences qui m'entourent, je peux les remettre en question pour me définir.

→ LIBERTE est toujours déjà là. (toujours en péril donc risque d 'enfermement)
   C'est nous qui avons choisi → libre de ne plus être libre ( mais donc libre de ce choix)

Le caractère n'est pas définitif. On a le choix de notre attitude face à notre caractère.

Situation=cadre
Libérté= choix par rapport à ce cadre

→RESPONSABLE



Bergson dépasse ces deux visions


III) LE SPIRITUALISME DE BERGSON LA LIBERTE COMME « EVOLUTION CREATRICE »

Texte :
En résumé donc, à côté du corps qui est confiné au moment présent dans le temps et limité à la place qu'il occupe dans l'espace, qui se conduit en automate et réagit mécaniquement aux influences extérieures, nous saisissons quelque chose qui s'étend beaucoup plus loin que le corps dans l'espace et qui dure à travers le temps, quelque chose qui demande ou impose au corps des mouvements non plus automatiques et prévus, mais imprévisibles et libres : cette chose, qui déborde le corps de tous côtés et qui crée des actes en se créant à nouveau elle-même, c'est le « moi », c'est l' « âme », c'est l'esprit - l'esprit étant précisément une force qui peut tirer d'elle-même plus qu'elle ne contient, rendre plus qu'elle ne reçoit, donner plus qu'elle n'a.
L'acte volontaire n'est pas autre chose qu'un ensemble de mouvements appris dans des expériences antérieures, et infléchis dans une direction chaque fois nouvelle par cette force consciente dont le rôle paraît bien être d'apporter sans cesse quelque chose de nouveau dans le monde. Oui, elle crée du nouveau en dehors d'elle, puisqu'elle dessine dans l'espace des mouvements imprévus, imprévisibles. Et elle crée aussi du nouveau à l'intérieur d'elle-même, puisque l'action volontaire réagit sur celui qui la veut, modifie dans une certaine mesure le caractère de la personne dont elle émane, et accomplit, par une espèce de miracle, cette création de soi par soi qui a tout l'air d'être l'objet même de la vie humaine.

Bergson, “L'âme et le corps”, in L'énergie spirituelle


« le corps »= caractéristique déterminé=objet (DETERMINSME)→le corps réagi par des lois
« L'Âme » (ou la conscience)= produit des mvts imprévisibles. Elle déborde de tout côté (du corps), au niveau perceptif, imaginatif, temporel, etc.
=  notre conscience va bien en dehors de notre corps et la réalité dans laquelle nous existons. (ex : nous pouvons créer ou voyager avec notre conscience)
La conscience a la capacité d'élargir le présent et avoir un lien avec le passé, permet de faire un lien avec ≠ événements. Pvr de création de tps qui dépasse le temps corporel (voir chapitre sur la conscience et le temps).

On ne peut prédire ce qu'une personne fera juste après le présent même si on connaît tout le passé de la personne.
Illusion déterministe, qui demande au sujet de prouver qu'il n'est pas déterminé par quelque cause, alors que ce devrait être à elle de prouver que le sujet est toujours déterminé.

Bergson : tant qu'on ne m'a pas prouvé que ce que je fais en ce moment même est la conséquence de causes, je me sens libre.

Cours Cité :
Le postulat du déterminisme consiste à affirmer que le domaine psychique (âme) fonctionne de la même manière que le domaine physique : il est déterminé par des lois spatio-temporelles. Or ce postulat n'a jamais été prouvé par la science, et il contredit toutes les données immédiate de la conscience. En effet, la conscience déborde le corps au niveau spatial, temporel, et au niveau volontaire : elle est créatrice de mvts imprévisibles même pour quelqu'un qui connaîtrait l'ensemble des éléments de cette conscience.

La conscience apporte la création.
Attention, "création" fait partie du vocabulaire religieux en général : réservé à Dieu (différent de "fabrication", réservé à l'homme : je transforme quelque chose en autre chose, mais je ne crée rien de nouveau dans le monde)

Principe du déterminsme : tout ce qui existe (y compris mes actes) est l'effet d'autre chose, qui lui succède et l'explique : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Et l'improvisation? (ex :guitare, poésie, peinture, etc.)

Pour improviser il faut partir de son expérience. Un novice ne peut pas improviser, il ferait tout le temps la même chose. L'improvisation ne crée pas "ex nihilo (à partir de rien) : elle s'améliore avec l'expérience.
Mais l'improvisation déborde cette expérience : il y a quelque chose de nouveau dans le monde, et ce quelque chose était imprévisible avant d'être là.

L'âme est imprévisible et est donc libre.

Cours Cité :
Si le monde psychique est imprévisible, c'est parce que l'âme utilise des éléments de son expérience passée pour créer du nouveau. Pour faire naître ds le monde qqchose qui n'existait pas avt. On peut dire que le résultat déborde largement les causes.
Ex : Improvisation de musique fait d’expérience, mais aussi de qqchose qui dépasse les données stockées
Ex : Idée nouvelle=création


→ la Liberté selon Bergson : Me créer moi même en chaque instant.
De plus, chaque nvel acte ds le monde modifie aussi la personne qui l'a créé, de manière à ce que l histoire d'un individu est la création progressive de soi par soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
18/9 : III) Le spiritualisme de Bergson: La liberté comme "évolution créatrice"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Henri Bergson, L’évolution créatrice
» Henri Bergson, L'évolution créatrice (explication d'un extrait)
» Bergson lecteur de Kant
» Henri Bergson : L'évolution créatrice
» Henri Bergson L'évolution créative

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philo Terminale L du LGM :: Cours :: En classe-
Sauter vers: