Voici le forum concernant notre classe de terminale littéraire (année 2015-2016)
 
AccueilCalendrierRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours du lundi 14/09 : Suite du II-L'existentialisme ou la pleine responsabilité du sujet (Par Éléonore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
Admin


Messages : 6
Date d'inscription : 04/09/2015

MessageSujet: Cours du lundi 14/09 : Suite du II-L'existentialisme ou la pleine responsabilité du sujet (Par Éléonore)   Sam 19 Sep - 11:09

1) Exemple du coupe-papier
essence → existence

Essence :
Aristote dit que pour produire un objet, il faut 4 matériaux :
         - cause matérielle (ce dont il est fait)
         - cause efficiente (manière dont il est assemblé)
         - cause formelle (la forme qu'il prend)
         - cause finale (quelle fonction? à quoi il sert?)
C'est un ensemble  de recettes qui arrivent à la fin qui est l'objet. l'objet est donc le résultat d'un ensemble de causes ( = déterminisme!)

essence = ce qui fait d'un objet ce qu'il est
Attention l'essentialisme peut prendre deux formes :
évolutionisme= ce qui fait de moi ce que je suis, c'est ma génétique, l'évolution génétique depuis des millénaires (donc plutôt cause efficiente)
créationnisme = religieux, quelqu'un m'a crée d'après un plan (donc plutôt cause finale)

Dans les deux cas mon existence est un résultat : le fruit d'une essence (évolutive ou fixe)

existence : présence de quelqu'un au monde, face à quelque chose, quelque chose "jeté" au monde.
exemple : Un fantôme existe vraiment si quelqu'un le voit
Donc mon existence est relationnelle
exemple : - Robinson Crusoé se demande si il existe vraiment car personne ne peut témoigner de sa présence (jusqu'à l'arrivée de "Vendredi").
- une grosse punition existait dans les colonies indiennes, elle consistait à ne plus parler à une personne qui etait donc punie, de l'ignorer, ce qui amenait cette personne à partir voire à se suicider car elle ne supportait plus de ne "pas exister". → mon moi n'existe plus

Si Essence Précède existence = existence conditionnée
essentialisme = déterminisme

L'essentialisme est le fait de penser que mon existence est entièrement conditionnée par mon essence.
Mon existence en face de vous est le résultat de tout ce qui m'a fait être celui que je suis aujourd'hui.

2) Existentialisme : le contraire!
existence → essence

J'existe d'abord, et je définis mon essence au cours de ma vie, de mon existence.
Attention :Nulle définition n'est définitive (même si j'ai tendance à le penser) : je peux toujours changer de définition de moi.

(schéma)

ex : bébé = ensemble de possibilité plutôt qu'essence entièrement déterminée. Ce qui le détermine ne fait pas de lui un être "fini" mais "indéfini" (et non pas infini) : il faut qu'il se détermine en fonction de ce qui le détermine (milieu social, cutlurel, biologique, etc)

La naissance ne me détermine pas à 1 possibilité. Sartre dit "Si je ne suis rien de défini je suis indéfini". Ce n'est pas ma naissance qui détermine mon existence, je ne suis pas définitivement quelqu'un.
Exemple : Être né dans une famille chrétienne et ne pas le devenir.
D'abord exister, se rencontrer et se faire une idée qu'on existe (exemple de Martin, on lui dit qu'il est maladroit, et il pense l'être : il se définit comme maladroit. son essence = le résultat de la définition qu'il accepte).
A chaque rencontre avec soi-même, à l'occasion d'un acte, d'un choix, on se pose une définition de soi-même.

Attention en général On se définit par celui que je ne suis pas.
Ex : Avoir un chromosome XY → je me définis comme un homme, je ne suis donc pas une femme, ou une "femelette"...
→ mais certains ne s'identifie pas à ce genre : ils se définissent en opposition au sexe naturel, et donc diront qu'ils ne se sentent pas "hommes".
Pour Sartre, chacun a choisi une définition en s'opposant au contraire (certaines définitions sont plus faciles que d'autres...)

C'est une définition de toi par toi qui peut changer.
Mais attention, à chaque définition je m'enfonce un peu plus dans une essence, que je crois définitive.
A un moment je me suis restreint dans mes possibilités.
Ex : je suis prof, je ne peut être que prof, je ne vois pas ce que je pourrais faire si je n'étais plus prof.
Problème si mon poste est supprimé, des choix s'offrent, il va falloir que je change de définition de moi. je l'envisage comme une contrainte, alors que c'est un élargissement!
Définition = réduction progressive des possibilités de mon existence.
Si je ne suis pas fini, car pas défini, tout ce que je fais, mes choix me rendent libre.
→ Je ne suis pas forcément emprisonné dans une définition.
" On a jamais été aussi libre que pendant la guerre" dit Sartre. →Il faut donc faire un choix qui est offert par un événement extérieur. Chaque évenement m'offre de nouvelles possibilités de choisir ce que je veux être.

On ne choisis pas ce qui arrive mais on peut choisis son attitude face à la situation.
Si l'existence précède l'essence c'est parce que c'est seulement en existant qu'on produit son essence. Et c'est en choisissant de s'orienter dans telle ou telle direction en sélectionnant parmi différentes possibilités celles que l'on veut être que l'on défini son essence.
A chaque nouvelle définition de soi on réduit le nombre de possibilités ce qui pourrait contribué à nous enfermer dans un cadre fixe si jamais on ne pensait pas qu'il soit possible d'être quelqu'un d'autre.
Liberté = possibilité d'être autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://philosophielgmtl.forumactif.org
 
Cours du lundi 14/09 : Suite du II-L'existentialisme ou la pleine responsabilité du sujet (Par Éléonore)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sujet verrrouillé] Au secours ! pas envie d'y retourner lundi... :(
» Cours et TDs (Biochimie clinique)
» L2 Réunion bilan du second semestre
» catégorisation sociale
» Rêveries et instruction:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philo Terminale L du LGM :: Cours :: En classe-
Sauter vers: